• MoveUp

Bilan et perspectives de Digital Attraxion qui fête ses cinq ans

Lancement du programme MoveUp 5 dédié à l’e-santé

À l’initiative des trois Invests hennuyers (Sambrinvest, Wapinvest et IMBC), Digital Attraxion a vu le jour il y a cinq ans. Digital Attraxion a été pensé comme un accélérateur destiné aux start-up digitales naissantes. Le but est de valider le business model des sociétés faisant appel à DA et à préparer leur 1ère levée de fonds Seed pour leur permettre d’accélérer leur traction commerciale et de financer leur croissance.


« Cet accélérateur a pour objectif d’aider le lancement de start-up innovantes, de mettre la Wallonie sur la carte du Digital, et de mieux préparer les start-up à structurer leur financement aux travers des invests wallons et autres investisseurs privés, et enfin de de booster l’emploi en Wallonie », analyse Anne Prignon, administratrice délégué de DA.


En cinq ans, 221 dossiers ont été présentés en Comité de sélection (soit +- 12% des dossiers analysés), 166 dossiers ont été acceptés et 127 ont été mis en force pour un montant de 11,4 M€. A ce jour, 114 sont toujours en portefeuille pour un encours de 8,9 millions€. 29 des 127 start-up soutenues par DA ont été financées par un Invest (30 sur les 98 autres ont levé des fonds ailleurs). Du reste, on estime à 3,64 l’effet multiplicateur des montants investis par DA. *


« L’une des thématiques** la plus récurrente parmi les différentes start-up est l’e-santé. 18 % des start-up soutenues par DA sont actives dans le domaine de la santé » chiffre Sébastien Doyen, Directeur de DA.


Xavier Bastin, Président de DA, souligne l’importance des investissements en e-santé pour le futur de notre économie. « La e-santé est un train à ne pas manquer ! Elle est dans le TOP 3 des priorités de investisseurs tech européens. Ils y ont consacré 4,2 milliards $ en 2020. Avec le vieillissement de la population et les contraintes budgétaires, le secteur de la santé fait face à de nombreux défis auxquels le numérique peut apporter des réponses. La crise Covid-19 a accéléré l’adoption de nouvelles solutions de e-santé. Cette accélération devrait s’inscrire dans la durée. C’est le moment d’investir si nous voulons nous aussi bénéficier du potentiel de croissance de ce nouveau secteur.»


Le programme MoveUp5 revient sur ce thème porteur qui avait déjà été retenu lors de sa 3ème édition en 2019, et qui cadre avec le DIS Innovations pour une santé renforcée adoptée par le Gouvernement wallon dans le cadre de la Stratégie S3.


Pour rappel, le Program MoveUp est un programme d’accélération qui porte sur 20 semaines. Il permet aux start-up de valider leur produit aux côtés de corporate intéressés à tester les solutions innovantes proposées par les start-up. Ce programme d’accélération est complété par un financement de 100 k€ permettant aux start-up de poursuivre leur développement.


Pour les 4 premiers programmes MoveUP, sur 400 candidatures reçues, 26 start-up ont été sélectionnées et participé au programme.

.

OncoDNA, le Groupe Jolimont et les CHU de Charleroi, de Tivoli ou d’Ambroise Paré sont les partenaires corporates du MoveUp5.


« En tant que tels, ils ont accès à une présélection de start-up qualifiées », indique Emilie Fockedey, directrice du Programme MoveUp. « Ils peuvent tester des solutions innovantes de manière accélérée. Les start-up bénéficient quant à elles d’un accompagnement spécifique et sont connectées à l’écosystème ainsi qu’à d’autres organisations actives dans le secteur. Nous souhaitons faciliter une approche win-win pour accélérer le développement et la compétitivité des startups et des entreprises. »


L’appel aux start-up a été lancé le 1er septembre et s’est terminé le 26 septembre. Cinq start-up ont finalement été retenues. ***


Thibault Jacquemart, CEO de Lilo Health (start-up du MoveUp 3) se réjouit d’avoir participé à l’édition en 2019 : « Outre un financement et la validation de notre produit, le programme MoveUp nous a permis de nous connecter à un écosystème composé d'entrepreneurs et d'experts du domaine de la santé. Nous avons également reçu une aide précieuse dans notre préparation à la levée de fonds. »


Hugues Bultot, CEO d’Univercells : « Mon souhait le plus vif est qu’on ait dans cinq ans des sociétés qui fassent du digital industriel, dans le domaine de la biotechnologie pour créer de l’emploi. Chez Univercells, on veut qu’un médicament qui existe soit accessible partout dans le monde. On s’est appuyé sur l’innovation pour diviser par cinq, dix ou trente les coûts de production des vaccins. Nous sommes une société de production mais nous savons que produire à grande échelle ne peut être réalisé qu’à travers le digital. Pour ces différentes raisons, nous tenions absolument à être associés chez Univercells au MoveUp.»


31,3M€

Montant Total Levés par les Entreprises Post-Accélération de DA


3,64x

Effet Multiplicateur des montants Investis par DA


29/127

Dossiers repris par un Invest partenaire ou ayant fait l’objet d’un cofinancement


59/127

Ayant Levé des Fonds après leur Passage chez DA




À propos

- Allyfe est un moyen facile pour les patients de trouver, de se porter volontaires et de consentir à des essais cliniques

- BT Clinical Computing vise à structurer les données existantes des systèmes d’information médicaux et hospitaliers en un référentiel à partir duquel les données peuvent être réutilisées.

- Dermatoo propose une solution complète de suivi à distance des lésions cutanées et des plaies par les professionnels de la santé à l’aide d’une appli, d’un portail web et d’un objet connecté.

- Noos propose une solution préventive complète pour soutenir les employés dans leurs démarches de bien-être.

- Nutrinomics vise à améliorer la qualité de vie des patients atteints de maladies chroniques et leurs chances de rémission grâce à la nutrition de précision, alimentée par la science de pointe et l’analyse de données des patients.

59 vues